Finies les folies!

Par Line Bonneau
Le Devoir, 7 décembre 2016
Journal Métro Montréal

Line BonneauLa ministre Monsef a raison d’être déçue du rapport du Comité spécial sur la réforme électorale, mais elle n’a qu’elle-même et son gouvernement à blâmer. C’était mettre le comité dans un scénario d’échec, et ce, sciemment, que de lui donner six mois pour répéter l’exercice auquel la Commission du droit du Canada a consacré trois ans d’étude et dont le rapport, déposé en mars 2004, recommandait, sans surprise, d’instaurer un mode de scrutin proportionnel. On peut être déçu que la seule position politique ayant changé depuis le début des travaux du Comité soit celle des libéraux, qui, les raisins étant trop verts, recommandent à leur chef, Justin Trudeau, de rompre sa promesse électorale.

Le NPD et les verts appuient toujours la proportionnelle tout en préconisant un référendum qu’ils ne jugent nécessaire que pour bricoler un consensus de façade avec le PCC et le Bloc. On doit être déçu, qui plus est outré, qu’à nouveau des fonds publics aient été dilapidés dans une mascarade, un simulacre de démocratie. Je vous le dis, et quant à moi, ça a assez duré les folies et les faux-semblants dans le dossier de la réforme électorale. C’est désormais le temps pour le gouvernement Trudeau d’implanter un mode de scrutin proportionnel dans l’intérêt de nos concitoyens et de la démocratie canadienne. Finies les folies!