Faut-il un référendum pour décider d’un nouveau mode de scrutin ?

Blogue citoyen

Je suis resté un peu perplexe à la lecture de l’article intitulé Pas de réforme sans référendum, proposé par François Cardinal dans La Presse du 27 avril 2019. En effet, François Cardinal présente la réforme du mode de scrutin comme une modification fondamentale de notre démocratie. Pourtant, il ne s’agit que de proposer des améliorations au mode de scrutin pour corriger certains défauts du mode que nous connaissons depuis plusieurs décennies.

Comme dans plusieurs autres dossiers importants, notre gouvernement a toute la légitimité de légiférer dans ce domaine. Il n’y a rien de révolutionnaire dans cette proposition. La discussion doit se poursuivre, mais il n’y a pas de raison d’introduire de nouvelles règles pour arriver à une décision. Nous devons respecter un calendrier qui nous permette d’avoir un mode de scrutin amélioré lors de notre prochaine élection. Organiser un référendum n’est pas une petite affaire. Dans les faits, cela reviendrait probablement à avoir encore une autre élection avec le même mode de scrutin avant qu’un changement puisse se mettre en place.

Plutôt que de multiplier les embûches à un changement, je suggère que nous mettions nos énergies à poursuivre le plus rapidement possible la grande conversation qui a cours depuis plus d’une trentaine d’années sur ce sujet. Le dépôt d’un projet de loi précisera les enjeux. Les mécanismes de consultations prévus peuvent être enrichis. Mais faisons confiance aux règles de gouvernance actuelles pour prendre la décision.

Yv Bonnier Viger
Gaspé

Comments are closed.