Réponse à Philippe Couillard: Le scrutin proportionnel favorisera la représentativité des régions

Dans une entrevue donnée au Devoir hier, Philippe Couillard attaquait le mode de scrutin proportionnel en formulant l’argument que les régions auraient moins de circonscriptions et que les élus seraient « parachutés d’on ne sait pas où », tout en prétendant qu’on passe « un mauvais quart d’heure » quand on explique les changements qu’apportent un tel mode de scrutin à la députation régionale. Après quoi, une journaliste lui relevait l’incohérence du fait que le Parti Libéral ait déjà soutenu le scrutin proportionnel encore tout récemment. Mais à présent que les libéraux font obstacle à la réforme, je désire répondre à ces inquiétudes mal fondées par le biais d’un exemple régional concret, où étrangement il semble que c’est le Parti Libéral lui-même qui passerait à la casserole, non pas la représentativité des régions. (Spoiler: ça ne prendra pas un quart d’heure)

Le mode de scrutin proposé pour le Québec, le mode de scrutin mixte proportionnel à redistribution régionale, propose de rendre égale la proportion des voix et la proportion des sièges donnés aux partis. Voici comment ça se passerait au Québec: la carte électorale est d’abord redécoupée selon les 78 circonscriptions fédérales. On attribue à chacune de ces circonscriptions un député local et on regroupe quelques circonscriptions ensemble pour former une région de compensation. Cela signifie pour une région regroupant l’Outaouais et l’Abitibi-Témiscamingue qu’on passe de 8 députés à.. 8 députés! Seulement ici, 5 députés sont affectés aux circonscriptions et 3 députés sont attachés à la région elle-même. Contrairement à ce que croit Philippe Couillard, en Nouvelle-Zélande [1], là où on applique cette méthode, on constate que les députés régionaux ont tendance à davantage visiter les recoins oubliés de la région, étant donné que chacun des votes compte vraiment. Les 3 députés de compensation régionale sont alors attribués après le vote par une méthode de répartition. Cela veut également dire qu’on se retrouve à avoir plusieurs députés locaux: le député de sa circonscription et les députés de sa région.

En conclusion, non seulement il est trompeur de croire que le nombre de députés représentant une région spécifique est diminué, puisqu’il reste le même, mais ces élus de compensation régionale sont bien affectés à une région qui leur est propre et ont toutes les raisons de prêter attention, comme dans cette région-ci, à une majorité d’électeurs ignorée par le système actuel. Pour approfondir avec l’exemple de l’Outaouais et l’Abitibi-Témiscamingue, si l’on se fie aux tendances actuelles selon QC125 (qui propose par ailleurs sa propre simulation d’une proportionnelle au Québec), le pourcentage des votes ressemblerait à ceci:

Alors qu’un vote hypothétique pourrait figurer le résultat suivant selon le mode de scrutin actuel en terme de députés (et les tendances de QC125 encore une fois), soit un député pour le PQ et 7 pour le PLQ.


La chose est possible grâce à au découpage des circonscriptions qui favorise le Parti Libéral. Qu’obtiendrait-on par un mode de scrutin à redistribution régionale avec 3 députés de compensation? Et bien on remettrait le Parti Libéral à sa place. On aurait 4 députés libéraux et un député péquiste de circonscriptions, puis 2 députés de la CAQ et un député de QS régionaux. En image:

Devant un parti qui se targue de défendre les régions, mais qui malgré tout profite des distorsions électorales aux dépens des électeurs, on peut se poser des questions à savoir s’il s’agit d’une réelle argumentation ou d’un bête épouvantail visant à protéger un pouvoir usurpé. Quoiqu’il en soit, si Philippe Couillard a d’autres inquiétudes, il nous fera plaisir d’y répondre.

Marc-André Miron

[1] Vous pouvez entendre Darren Hughes, l’ancien ministre qui fut responsable de la réforme électorale en Nouvelle-Zélande, discuter de leur cas ici, à 24:00.

* Je n’ai pas inclus le parti vert, le NPDQ et les autres petits partis simplement parce que ces chiffres n’étaient pas présents chez QC125.

Les commentaires sont clos.