Le nouveau Premier ministre d’Haïti entre l’ambassade américaine et les « gangs »

Port-au-Prince. Dès ses premiers jours au pouvoir, le nouveau Premier ministre Garry Conille a reçu l’ambassadeur américain Dennis Bruce Hankins pour une visite d’inspection et a dû réagir au déploiement déficitaire d’une nouvelle unité spéciale anti-gang (Utag) dans la zone de la capitale Delmas 18. .

La nomination de Conille à la présidence n’a été publiée au Journal officiel de la République d’Haïti que le 11 juin. Après la formation ultérieure d’un cabinet pour les 18 ministères, il dirigera le gouvernement de transition, censé organiser les premières élections d’ici le 7 février 2026, les précédentes ayant été annulées en 2016.

La formation de ce gouvernement intérimaire fait suite à l’accord du 3 avril, qui fixe sa mission de travailler en collaboration avec le Conseil présidentiel (CPT) pour résoudre la crise politique, sécuritaire et humanitaire que traverse le pays.

Peu avant la nomination du Premier ministre, l’ambassadeur américain avait déclaré : « Nous attendons avec impatience un processus transparent qui permettra à Haïti d’avoir un Premier ministre et un gouvernement intérimaire choisis sur la base du mérite technique et de l’impartialité.

Selon les médias, l’ambassadeur américain et le Premier ministre ont discuté de la question de la crise sécuritaire et du soutien américain à la future mission de police multinationale dirigée par le Kenya. En avril, Hankins a tenu une réunion similaire avec le directeur général de la Police nationale d’Haïti, Frantz Elbé, pour l’assurer de son engagement en faveur de la sécurité et de la stabilité en Haïti.

Le 11 mai, Hankins a accompagné le chef de la police à l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince pour remettre l’équipement donné par le gouvernement américain pour les opérations de police attendues, y compris des chars, déclarant : « Avec les efforts de « Avec la coopération de Avec la coopération du gouvernement américain et la coopération du gouvernement haïtien, toutes les conditions pour l’acceptation des premiers contingents kenyans seront réunies d’ici fin mai. Après le Kenya, ce sera ensuite au tour des troupes d’autres pays de rejoindre la mission. «

Parallèlement, le nouveau Premier ministre a ordonné un déploiement accru des forces spéciales dans la région de la capitale, Delmas. Trois policiers de l’Utag y sont morts au combat dimanche. Ils ont été attaqués dans leur véhicule blindé par des forces appartenant à la coalition armée « Vivre Ensemble » dirigée par l’ancien policier Jimmy Cherizier. Chérizier aurait avoué l’attaque en faisant référence aux armes saisies par la police.

L’Utag est la nouvelle unité des forces spéciales créée par les autorités pour « reprendre les zones contrôlées par les gangs ».

Le nouveau Premier ministre haïtien et son cabinet ont rendu hommage aux policiers tués lors d’une cérémonie. Il a souligné la grave situation d’incertitude.

Pendant ce temps, le pays continue d’attendre l’arrivée de la force multinationale approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU en octobre de l’année dernière et dirigée par le Kenya, mais dont le déploiement a été retardé à plusieurs reprises.