« Les États-Unis devraient rester en dehors de cela » : Téhéran met en garde contre des contre-attaques

« Les États-Unis devraient rester en dehors de cela »
Téhéran met en garde contre des contre-attaques

Après les attaques iraniennes contre Israël, Téhéran met en garde les autres pays contre toute contre-attaque. Les États-Unis devraient rester à l’écart, estime la mission iranienne de l’ONU. S’il n’y a pas d’autre escalade, l’action est terminée.

Le ministre iranien de la Défense a mis en garde contre des contre-attaques contre son pays après le début des frappes de représailles contre Israël. Tout État qui attaque l’Iran recevra une « réponse décisive », a déclaré dans la nuit le général Mohammed-Reza Ashtiani, selon l’agence de presse officielle Irna. Pour la première fois dans l’histoire de la République islamique, l’Iran a attaqué directement son ennemi juré, Israël. Les Gardiens de la révolution ont déclaré avoir tiré des dizaines de drones et de missiles. L'opération s'intitule « Promesse sincère ».

Le chef de l'État iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a réitéré ses menaces contre l'État juif sur les réseaux sociaux. « Le régime maléfique sera puni », a déclaré dans la soirée le compte officiel du chef religieux sur la plateforme X. La citation vient d'un discours prononcé mercredi dernier. Le 1er avril, deux généraux de brigade et cinq autres membres du puissant Corps des Gardiens de la révolution (CGRI) ont été tués lors d'une frappe aérienne israélienne présumée contre le complexe de l'ambassade iranienne à Damas, la capitale syrienne. Les dirigeants iraniens ont alors annoncé à plusieurs reprises des représailles.

Mission iranienne à l'ONU : attaque terminée

La mission iranienne auprès des Nations Unies a déclaré que l'attaque iranienne contre Israël « peut être considérée comme terminée ». La déclaration sur » Pendant ce temps, les médias américains ont rapporté que l’armée américaine avait abattu des drones tirés depuis l’Iran vers Israël. L'expert du Moyen-Orient Richard C. Schneider a écrit sur «

L’Égypte a exprimé « une extrême inquiétude » et a appelé à une extrême retenue. L’attaque annoncée par l’Iran est le signe d’une « escalade dangereuse » entre les deux pays, a déclaré dans la soirée le ministère égyptien des Affaires étrangères. L'Égypte avait précédemment mis en garde contre une expansion du conflit en raison de « la guerre menée par Israël dans la bande de Gaza ». Le gouvernement du Caire est en contact permanent avec toutes les parties impliquées afin de mettre fin à l'escalade. L'Égypte a été le premier pays arabe à conclure la paix avec Israël en 1979.