Victoire d'étape pour la protection de l'environnement en Colombie : Station marine à Gorgona arrêtée

Bogotá. La Cour suprême de Bogota a ordonné à l'Agence nationale d'autorisation environnementale d'arrêter temporairement la construction et l'exploitation de la base navale de l'île de Gorgona, dans le Pacifique.

Le plan est de construire un complexe de garde-côtes, qui comprendra également une jetée et un système radar de la marine américaine. Le projet a déjà été lancé sous le gouvernement de Juan Manuel Santos (2010-2018). La construction doit être financée par un budget de douze millions de dollars américains.

Selon le tribunal, l'approbation accordée en 2015 n'est pas légale car le ministère de l'Intérieur doit consulter au préalable les conseils locaux de la zone de conservation voisine de Guapi Aguas Abajo sur ce projet.

Selon la position juridique de la Colombie sur ces questions, les impacts environnementaux, spirituels, culturels, économiques et sociaux du projet doivent être déterminés au préalable en consultation avec les communautés.

Les environnementalistes se prononcent contre la construction depuis de nombreux mois car ils voient des risques environnementaux dans la région et des impacts sur la communauté. La ministre de l'Environnement, Susana Mohamad, a désormais assuré que les préoccupations de l'entreprise de construction seraient prises en compte.

L'île de Gorgona est un parc naturel important sur la côte ouest de la Colombie et se trouve directement à un point de transit important pour les animaux marins comme les baleines à bosse. Les jeunes animaux ont besoin des eaux côtières chaudes ; un détour par des eaux plus froides pourrait gravement affecter leur population. L'île est également connue comme un paradis de la plongée en raison de sa biodiversité incomparable.

Le ministre de la Défense, Iván Velásquez, a expliqué que ce projet de construction vise à garantir la souveraineté et la sécurité nationales, ainsi qu'à lutter contre le trafic de drogue dans le Pacifique et les délits environnementaux tels que la pêche illégale. Cependant, l'autorisation accordée par les États-Unis de construire une nouvelle station militaire sur le territoire colombien suscite de nombreuses critiques.

Le ministre de l'Environnement, Muhamad, a annoncé que le dialogue mandaté avec la population commencerait dans les prochains jours.