Des centaines de services d'urgence : les enquêteurs ont des contacts en Ukraine alors qu'ils recherchent Valeriia

Des centaines de services d'urgence
Les enquêteurs ont des contacts en Ukraine lors de la recherche de Valeriia

Une fillette de neuf ans est portée disparue depuis lundi à Döbeln, en Saxe. Les recherches dans son environnement immédiat n'ont pas abouti. Désormais, les enquêteurs vont plus loin, voire à l'étranger.

La police a élargi ses recherches pour retrouver la jeune fille disparue Valeriia de Döbeln. Alors que mercredi, ils se sont principalement concentrés sur les environs immédiats de Döbeln et ont interrogé les habitants, ils vont désormais se rendre dans la zone et y effectuer des recherches intensives, a déclaré un porte-parole de la police de Chemnitz.

Après le déploiement de 70 agents mercredi, il y aura 300 services d'urgence aujourd'hui, comme l'a déclaré un porte-parole à ntv. Tout doit être « retourné ». Des habitants sont également interrogés, désormais en route vers l'école. Une opération héliportée était également prévue pour fouiller les eaux et les berges de la rivière Mulde. Jusqu’à présent, il n’y a pas de piste claire.

Les parents de la jeune fille viennent d'Ukraine, c'est pourquoi les enquêteurs sont également en contact avec les autorités ukrainiennes, selon le porte-parole, la recherche s'étend à l'étranger ; Le père de Valeriia est en Ukraine. Pour savoir comment y arriver, la police allemande travaille également avec les autorités de surveillance linguistique en Pologne et en République tchèque, comme l'a déclaré un porte-parole du journal « Bild ». Selon la mère de Valeriia, arrivée à Döbeln avec ses deux filles en 2022, les relations avec son père sont bonnes. Il nie que Valeriia reste avec lui, comme le rapporte le journal, citant les milieux d'enquête.

L'enfant a été vu pour la dernière fois lundi matin alors qu'il se rendait à l'école vers 6h50, selon la police. Cependant, la jeune fille n’y est pas arrivée. La police a appelé la population à l'aide. Les habitants ont été invités mercredi à rechercher la jeune fille dans leurs propres jardins, sous-sols, garages ou hangars. Selon la police, l'enquête va dans tous les sens et un acte de violence n'est pas à exclure.

La police avait Valérie décrit comme suit :

  • environ 1,40 mètres de haut
  • cheveux mi-longs blond foncé
  • Vu pour la dernière fois portant un T-shirt violet, une veste turquoise clair, un jean noir et des chaussures bleu foncé à hauteur de cheville
  • portait un sac à dos rose au moment de la disparition
  • ne parle qu'un allemand approximatif