« Nous pouvons le faire » : le SPD renforce Schwesig avec un résultat électoral historique

« Nous l'avons fait »
Le SPD renforce Schwesig avec des résultats électoraux historiques

Manuela Schwesig est à la tête du SPD du Nord-Est depuis six ans. En septième année, comme elle le dit, elle sera confirmée dans ses fonctions avec son meilleur résultat. C'est un signe clair pour l'homme de 49 ans, dont la popularité s'est quelque peu effondrée ces derniers temps.

Le SPD de Mecklembourg-Poméranie occidentale sera dirigé par la Première ministre Manuela Schwesig pendant encore deux ans. Lors de la conférence nationale du parti à Göhren-Lebbin, l'homme de 49 ans a obtenu 96 pour cent des voix. Elle a obtenu son meilleur résultat à ce jour. Sur les 134 délégués présents, 128 ont exprimé leur confiance en Schwesig et six ont voté contre elle.

Schwesig, qui s'est présenté sans opposition, dirige l'association régionale depuis 2017 et est depuis lors Premier ministre. « Nous sommes dans notre foutue septième année, mais nous n'en avons pas l'impression. Quoi qu'il arrive, nous pouvons le faire », a-t-elle déclaré dans sa première réaction, visiblement émue par cette grande approbation. Ni Harald Ringstoff ni Erwin Sellering n’ont obtenu de meilleurs résultats électoraux que leurs prédécesseurs à la tête du SPD.

Avec sa nette victoire aux élections régionales de 2021, Schwesig a encore consolidé sa position de leader incontesté du parti. Cependant, selon les enquêtes, l'approbation du SPD et la popularité de sa leader ont chuté parmi les électeurs du nord-est. Elle a également été critiquée par le gouvernement fédéral pour sa politique de longue date favorable à la Russie. Toutefois, cela n’a eu aucun impact sur leur réputation au sein des 2 850 membres du SPD du nord-est.

Au début de la conférence du parti, Schwesig avait préparé le parti à une campagne électorale engagée. Traditionnellement, le SPD a joué un rôle nettement moindre dans les communes du Mecklembourg-Poméranie occidentale que dans la politique de l'État. En 2019, il n'était que troisième derrière la CDU et la gauche aux élections locales avec 15,4 pour cent, mais deux ans plus tard, il était clairement vainqueur aux élections régionales avec 39,6 pour cent. Le prochain parlement du Land devrait être élu à l’automne 2026.

Avant de rejoindre la Chancellerie du Land de Schwerin, cette femme de 49 ans a été ministre fédérale de la Famille de 2013 à 2017. Avant cela, elle dirigeait le département de la famille au sein du gouvernement du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale. Sa carrière politique a débuté en 2004 au conseil municipal de Schwerin, la capitale du Land.