Le chef du gouvernement colombien exprime son intérêt à rejoindre les Brics

Bogotá. Le président colombien Gustavo Petro a exprimé l'intérêt de son pays à rejoindre le groupe des États Brics en tant que membre à part entière. L’acronyme Brics désigne le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

La question a été soulevée lors d'une rencontre avec le président brésilien Lula da Silva à Bogota.

Petro a souligné que son pays souhaite faire partie des Brics « dès que possible ». Lors d'une conférence de presse organisée par le conseil d'administration de la Banque de la République de Colombie, le ministre des Finances Ricardo Bonilla a annoncé que la Colombie avait été « invitée à adhérer ».

Cette décision donnerait à la Colombie un meilleur accès à un groupe d’économies émergentes qui regroupe collectivement plus de 3,5 milliards de personnes et ne cesse de croître. Cependant, le journal économique mexicain El Economista prévient que la Colombie doit « évaluer l'impact possible sur les relations avec les États-Unis » si le pays sud-américain devait « rejoindre un groupe dont la Chine est également membre ».

Lula, qui effectuait une visite d'État en Colombie le 17 avril, soutient expressément les intentions de son homologue d'y adhérer. Il a promis d'œuvrer dans ce sens et de permettre au pays voisin de faire partie des Brics.

Lula et Petro ont discuté des possibilités d'une coopération et d'une intégration accrues entre les deux pays dans la capitale Bogota et, selon Lula, se sont engagés dans leur « partenariat stratégique ». Dans le communiqué de presse final, Lula a réitéré à plusieurs reprises les relations amicales avec le pays voisin. et a parlé de l'énorme potentiel de la région en termes de nature et de ressources et de « l'opportunité extraordinaire de travailler ensemble à l'unification de l'Amérique du Sud. Pendant trop longtemps, les pays anciennement colonisés se sont tournés vers les États-Unis et l'Europe, mais pas vers eux ». eux-mêmes.

Les citoyens des pays représentés dans le groupe Brics représentent désormais 45 pour cent de la population mondiale et 34 pour cent de la production économique mondiale. L'association des États s'est constituée en 2006 pour faire contrepoids aux puissances économiques occidentales, selon le site officiel. L’un des objectifs est de réduire la domination du dollar. En 2023, l'association a invité d'autres pays et début 2024, les Brics se sont étendus à neuf pays avec l'ajout de l'Égypte, de l'Éthiopie, de l'Iran et des Émirats arabes unis.