Salis devant le tribunal en Hongrie : malgré l'assignation à résidence : un militant de gauche entre au Parlement européen

Salis jugé en Hongrie
Malgré l'assignation à résidence : un militant de gauche entre au Parlement européen

En février 2023, l’enseignante italienne Ilaria Salis aurait attaqué des extrémistes de droite. Pour cela, elle est actuellement jugée en Hongrie et assignée à résidence. Après les élections dans son pays d'origine, Salis est toujours assurée d'avoir un mandat au Parlement européen.

De l'assignation à résidence au Parlement européen : l'enseignante italienne Ilaria Salis, actuellement jugée en Hongrie pour agression contre des extrémistes de droite, a été élue députée aux élections européennes dans son pays d'origine. En tant que candidate de l'alliance gauche-verte AVS, la femme de 36 ans a obtenu tellement de votes dits préférentiels qu'elle s'est vu garantir un mandat.

L'alliance a doublé son résultat par rapport aux élections européennes de 2019, à 6,7 pour cent. AVS et la famille de Salis ont demandé sa libération immédiate. Cette affaire met également à rude épreuve depuis un certain temps les relations entre les partenaires de l’UE, la Hongrie et l’Italie. En février de l'année dernière, Salis et d'autres contre-manifestants auraient attaqué des participants à une commémoration SS avec des matraques, des marteaux et des gants en plomb.

Selon le parquet, six personnes ont été grièvement blessées. Deux militants allemands de gauche seraient également impliqués. Salis a été traduite devant le tribunal menottée et enchaînée lorsque le procès a débuté en janvier, ce qui a provoqué l'indignation dans son pays natal. Elle risque jusqu'à onze ans de prison.

Après avoir payé sa caution, elle n'est plus en prison mais assignée à résidence. Chaque année, aux alentours du 11 février, un grand nombre d'extrémistes de droite hongrois et étrangers se rassemblent à Budapest pour commémorer une action militaire des Waffen-SS allemandes à la fin de la Seconde Guerre mondiale.