Un pas de plus vers la réforme du mode de scrutin : Unanimité à l’Assemblée nationale sur les principes

MONTRÉAL, le 4 avril 2019 /CNW Telbec/ – Un pas majeur a été franchi hier à l’Assemblée nationale, avec l’adoption unanime d’une motion présentée par le député Sol Zanetti, conjointement avec la Ministre Sonia Lebel et les députés Harold Lebel et Catherine Fournier. L’ensemble des élus, y compris les libéraux présents, ont voté en faveur de la motion réaffirmant les principes de l’entente trans-partisane signée en mai 2018 sous l’égide du Mouvement Démocratie Nouvelle, principes qui doivent prévaloir pour toute réforme du mode de scrutin au Québec.

« Pour une première fois depuis le début de la démarche initiée au printemps 2016, l’ensemble des élues et élus de l’Assemblée nationale s’entendent sur les principes qui ont guidé jusqu’à présent le projet de réforme du mode de scrutin. », affirme le président du MDN, Jean-Pierre Charbonneau. « Il est donc maintenant impossible de maintenir le statu quo et de plaider en sa faveur car le mode de scrutin actuel ne respecte pas tous ces principes. »

Des représentants du Parti libéral avaient participé aux premières rencontres trans-partisanes organisées par le MDN en 2016, mais le parti s’était dissocié de la démarche lorsque les partis d’opposition s’étaient engagés publiquement à travailler ensemble sur la base de ces principes pour parvenir à une réforme suite aux élections de 2018.

« Avec ce vote unanime, nous invitons le Parti libéral du Québec à participer dorénavant aux travaux trans-partisans qui ont cours afin que l’ensemble des partis représentés à l’Assemblée nationale conviennent d’une proposition consensuelle de mode de scrutin qui suscitera la plus large adhésion », de rajouter Jean-Pierre Charbonneau.

L’un des principes énoncés : le respect du poids politique des régions

Le MDN accueille par ailleurs aussi positivement la déclaration du président de la Fédération québécoise des municipalités, le maire Jacques Demers, qui a réitéré hier la nécessité de préserver le poids politique des régions tout en évitant de se prononcer contre le projet de réforme du mode de scrutin. Il s’agit d’une ouverture importante de la FQM qui se présente maintenant comme un acteur positif du changement.

« Il est convenu par l’ensemble des partis politiques que le poids politique des régions doit être préservé », rappelle le président du MDN. « Nous croyons par ailleurs que la réforme qui sera proposée assurera une meilleure représentation de la volonté populaire exprimée dans chacune des régions et permettra encore plus d’accès qu’actuellement aux représentants élus, de par le fait qu’il y aura à la fois des députés de circonscriptions et des députés régionaux de compensation qui seront issus de partis différents. » Il est convenu jusqu’à présent qu’aucune région ne devrait se voir retirer de sièges dans le cadre de la réforme électorale à venir.

Le MDN est aussi d’accord avec le président de la FQM quand celui-ci plaide pour que les futurs députés issus du nouveau mode de scrutin aient les moyens de bien représenter la population de leur territoire électoral.

Pour en savoir plus sur la campagne Chaque voix compte menée depuis 2016 par le Mouvement Démocratie Nouvelle : www.chaquevoixcompte.com

À PROPOS DU MDN 

Organisme citoyen non partisan, le Mouvement démocratie nouvelle (MDN) concentre ses efforts depuis 20 ans sur la réforme du mode de scrutin en se basant sur les multiples consultations publiques et l’expérience internationale, afin de conduire à l’adoption d’une réforme qui vise à mieux représenter la volonté populaire, l’égalité des hommes et des femmes, la diversité québécoise, les régions dans la réalité québécoise et le pluralisme politique. Il a initié au printemps 2016 une démarche trans-partisane qui a conduit en mai 2018 à la signature historique d’une entente entre les chefs des partis d’opposition, dans laquelle ils et elle se sont engagés à travailler de concert pour déposer un projet de loi d’ici le 1er octobre 2019.

SOURCE: Mouvement Démocratie Nouvelle

INFORMATIONS : Jean-Sébastien Dufresne,
Directeur général du Mouvement démocratie nouvelle,
514-951-1412 , [email protected]