Le MDN collabore avec l’AREQ en Outaouais

Par Luc Bordeleau

L’Association des retraitées et retraités de l’éducation et autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) est un partenaire de longue date du Mouvement démocratie nouvelle (MDN) et membre de la Coalition pour une réforme maintenant. L’AREQ comprend 10 régions et nous avons donc déjà participé à plusieurs événements organisés par elle dans plusieurs de ces régions. Nous n’avions par contre jamais rencontré le groupe de l’Outaouais. C’est pourquoi leur invitation a été acceptée avec plaisir. Paul Cliche et moi, nous sommes donc rendus à Gatineau le 12 novembre. Malgré cette journée de 1re tempête hivernale de la saison, une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées pour nous entendre et échanger avec nous.

Une fois des problèmes techniques surmontés, nous avons dialogué avec le groupe pendant près de 2 heures. Ce dialogue s’est poursuivi de façon plus informelle lors du dîner qui a suivi. Plusieurs personnes nous ont enfin laissé leurs coordonnées et fait part de leur intérêt à s’impliquer. Un suivi sera effectué auprès d’eux.

Après une journée qui a commencé très tôt et s’est terminée tard, nous pouvons donc faire un bilan positif de notre escapade à Gatineau. Nous avons eu un bon auditoire, intéressé et curieux, même si les points d’intérêt des uns ne correspondaient pas nécessairement à ceux des autres. Je retiens les points suivants, à prévoir ou améliorer :

  • Vérifier à l’avance les considérations techniques (type d’ordinateur, de projecteur, de câbles, etc.).
  • Transmettre la présentation PowerPoint à l’avance pour l’imprimer et la remettre aux participantes et participants.
  • Moduler si possible le niveau de la présentation selon les intérêts et connaissances préalables de l’auditoire.
  • Éclaircissements à apporter sur le nombre, la répartition et le mode d’élection des députées et députés de circonscription, versus députées et députés de région. Des simulations seraient surement utiles à cet effet.
  • Éclaircissements à apporter sur le mode de désignation des candidats et candidates sur les listes régionales.
  • L’augmentation de la taille des circonscriptions locales dérange. Faire ressortir en contrepartie le rôle des députées et députés de région.
  • L’argument de la réduction des votes perdus porte, surtout dans les régions avec un parti historiquement dominant, comme l’Outaouais.

Merci en terminant à ceux et celles qui nous ont accueillis et particulièrement monsieur Michel Tessier et mesdames Lise Pelletier, Claire E. Lévesque et Marquise Desrochers. Nul doute que lors des consultations régionales à venir sur le projet de loi 39, la voix de l’Outaouais se fera entendre.