UN NOUVEAU MODE DE SCRUTIN PEUT ÊTRE EN PLACE POUR 2022

« Le gouvernement Legault ne peut pas se cacher derrière le Directeur général des élections du Québec pour renier sa signature et son engagement électoral de faire en sorte que la prochaine élection de 2022 se fasse sous l’égide d’un mode de scrutin proportionnel. »
– Jean-Pierre Charbonneau, président du MDN

Montréal, le 12 septembre 2019  –   Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) réagit aux déclarations de la Ministre Sonia LeBel et du Premier Ministre François Legault à l’effet qu’il ne serait pas possible pour le gouvernement d’appliquer une réforme du mode de scrutin à temps pour 2022 en raison des délais requis par le Directeur général des élections du Québec. « Dans sa lettre au gouvernement, le DGEQ a clairement évoqué deux scénarios de temps dont un est compatible avec le respect de l’engagement électoral d’avoir un nouveau mode de scrutin pour la prochaine élection d’octobre 2022 », a indiqué le président du MDN Jean-Pierre Charbonneau, en rappelant que le DGEQ avait indiqué aux députés en commission parlementaire au printemps qu’il pourrait y arriver si « la volonté politique » était au rendez-vous.  

Le Premier Ministre Legault avait même ajouté en mai dernier qu’il était prêt à donner plus de moyens au DGEQ si cela était nécessaire pour arriver dans les temps requis. « Entre juin 2020 et octobre 2022, il y a 28 mois!!! En Écosse, on a réussi à mettre en place le nouveau système, semblable à celui envisagé au Québec, en mois d’un an », ajoute Jean-Pierre Charbonneau.

Par ailleurs, concernant les informations laissant entendre que le gouvernement veut obliger la tenue d’un référendum lors des prochaines élections avant l’entrée en vigueur de la réforme, la vice-présidente du MDN Françoise David considère « impensable que le débat public autour du projet de loi sur la réforme se fasse dans les mois qui viennent puis que la discussion soit ajournée jusqu’à l’automne 2022, pour reprendre dans le cadre d’une campagne référendaire durant laquelle l’espace médiatique sera totalement occupé par la lutte électorale entre les partis politiques et leurs chefs. »

Pour le MDN, l’esprit autant que la lettre de la Loi québécoise sur les référendums (consultations populaires) veulent qu’un référendum se tienne séparément d’une élection générale.

« Soutenir le contraire, c’est faire une interprétation tordue du sens profond d’une consultation démocratique véritable. De plus, les règles prévues par la Loi sont difficilement applicables en campagne électorale. La CAQ ne peut pas se draper d’un manteau de vertus démocratiques alors que le désir de rester quatre ans de plus au pouvoir et de rassurer des députés inquiets semblent être les véritables raisons du coup de frein d’aujourd’hui, » ont martelé Jean-Pierre Charbonneau et Françoise David.

À propos du Mouvement Démocratie Nouvelle | www.democratienouvelle.ca

Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) est un organisme citoyen non partisan qui milite depuis 20 ans pour la réforme du mode de scrutin en se basant sur les consultations publiques et l’expérience internationale, afin de parvenir à une meilleure représentation de la volonté populaire, de l’égalité des hommes et des femmes, de la diversité et des régions dans la réalité québécoise.

Le MDN a initié au printemps 2016 une démarche transpartisane qui a conduit à l’entente pré-électorale signée par les chefs des partis d’opposition en mai 2018. Avec le soutien financier du Secrétariat à la réforme des institutions démocratiques, il mène la campagne d’éducation populaire Chaque voix compte sur la réforme du mode de scrutin : www.chaquevoixcompte.com

– 30 –

Renseignements et demandes d’entrevues :

Julie Sion, responsable des communications
Mouvement Démocratie Nouvelle
[email protected]
Bureau : 514 360-1998 / Cellulaire : 514 827-5923

Comments are closed.